Mardi 1er mars 2010 Ile de Firane

A l'arrivèe sur l'ile:

A la descente de pirogue.... rinçage de pied obligatoire et bien s'essuyer afin de courir ensuite ( sur la photo: casquette blanche,  tenue de notre partenaire Decathlon, chaussettes jaunes et Chaussures bleues) et Annick les pieds dans la bassine.....

pied_ile_2__tapes

Jean Michel le Staff nous signale que les seuls habitants de l'Ile sont les serpents les hyènes et les chacals!!!!

 

S1-0301_camp_vudelamer_200

 

 

 

Le jour se lève à peine sur le campement de Simal et les piroguiers préparent déjà leurs embarcations.

Dans quelques minutes, les gazelles vont traverser le bras du fleuve Saloum qui les sépare  de Firane, une île  située à 15 minutes en face de notre lieu de résidence.

 

7h45, la première pirogue s’éloigne du ponton avec à son bord les randonneuses et l’équipe d’organisation. Les moyens de communication, quad, mobylettes, ont déjà été positionnés la veille.

 

Marion

 

8H00, c’est au tour des coureuses de monter dans ces embarcations afin de rejoindre la ligne de départ d’une étape atypique, faire le tour d’une île déserte est toujours un moment d’aventure.

Allez Marion (èquipe telle Mère telle Fille ) quel bonheur de courir ensemble!!!!

 
Le départ est donné au pied d’un énorme baobab sacré, un des seul arbre qui a réussi à survivre sur dans cet univers maritime plutôt hostile.


 
 
 Après 1 km d’effort, l’allure se ralentit car le sol devient plutôt « crème brulée », comme il a été précisé lors du briefing d’avant-course.

S1-0301_course_200Le rythme imposé par Myriam GUERROIS est très élevé et ce sont plus de 3 minutes qui la sépareront de Marion JOUSSERAND, sa dauphine, et 5 minutes 55 secondes de Coralie QUEYRA.
 
Chantal et Monique accompagnèes d'Audrey(sans dossard) notre infirmière qui court aujourd'hui pour le plaisir  
 
Le ravitaillement situé à mi-parcours est le bienvenu car le vent chaud qui souffle de face dessèche le peloton.
Une des concurrentes connaitra d’ailleurs un « petit coup de moins bien », rapidement pris en charge par le service médical et sanitaire qui jalonne la course. 

 

 
S1-0301-P1100362La ligne d’arrivée est visible de loin, mais il faut encore contourner la pointe de Firane avant de la franchir sous les rythmes des djembés des femmes locales qui sont venues accueillir les coureuses.
 
Il n’y a pas d’école à cet endroit. L’action de solidarité du jour étant orientée vers des écoles non rencontrées, et vers le club de football local.
 
Vers 17 heures les 3 Alençonnaises ont remis des ballons et tee shirt offerts par la FSGT et la Fédération Dèpartementale du Football de l'Orne
 
Les danses qui s’en suivent prouvent que le groupe est bien préparé physiquement et cela promet de belles empoignades dans les jours à venir.
 
L’après-midi est  consacrée à la préparation de la dotation de demain pour les écoles de Simal, mais aussi au repos et à la baignade.
En soirée, c’est  la chorale de Mar-Lodj, forte d’une quarantaine d’éléments qui anime la fin de journée avec un répertoire  très varié et très apprécié. 
A l'arrivèe de l'ètape montèe d'adrènaline!!!!!
A demain......pierrette_danse_2_tape